accents

LES ACCENTS EN FRANÇAIS

 

LA LANGUE FRANÇAISE ET LES ACCENTS


La langue française, comme beaucoup d'autres (espagnol, allemand, polonais, turc, langues nordiques...) utilise les accents aigus, graves, circonflexes, le tréma, la cédille, pour différencier un nom d'un autre, non seulement dans l'écriture, mais aussi et surtout dans la
prononciation. Ceci nous semble naturel pour les noms communs et, quand ils sont écrits en majuscules, cela ne gêne personne si l'accent, le tréma ou la cédille n'apparaît pas. L'imprimerie, jusqu'à il y a quelque temps, avait fait l'impasse sur les majuscules accentuées. Et il en fut de même avec les machines à écrire, inventées par les Américains dont la langue, l'anglais, ne comporte pas d'accents comme chacun le sait. On avait quand même réussi à ajouter aux claviers quelques minuscules accentuées. C'est encore le cas avec les claviers d'ordinateurs AZERTY disponibles en France où les minuscules accentuées à, é, è, ù et ç existent. Mais pour écrire les â, ê, î, ô, ä, ë, ï, ö, ü, c'est un peu moins facile car il faut une opération de sélection supplémentaire, celle de l'accent circonflexe ou du tréma.
Quant aux majuscules correspondantes, c'est un autre problème ! On les trouve sur le site
http://pedroiy.free.fr/alphabets/index.htm.

Les lettres avec signes diacritiques de la langue française sont donc uniquement
les minuscules: à, â, æ, ç, é, è, ê, ë, î, ï, ô, œ, ù, û, ü, ÿ
les majuscules: À, Â, Æ, Ç, É, È, Ê, Ë, Î, Ï, Ô, Œ, Ù, Ü, Ÿ

D'autres signes diacritiques existent dans d'autres langues, comme le Ñ, le Ø, le Ö et sont parfois utilisés dans des textes et dictionnaires français. Mais ils ne sont pas reconnus comme acceptables par l'état civil pour les noms de personnes et nous n'en parlerons donc pas davantage.

Il n'y a aucune loi qui impose, sous peine de sanctions, de mettre les signes diacritiques sur les majuscules, pas plus que sur les minuscules. C'est une vieille coutume qui est tout à fait justifiée et qui est imposée à l'état civil par l'Instruction Générale Relative à l'État Civil du 11 mai 1999. Tout comme il n'y a pas de loi qui impose de mettre une majuscule au début d'une phrase ou des signes de ponctuation. Il n'est donc pas interdit à qui que ce soit d'écrire "la republique francaise a pour devise liberte egalite fraternite" puis LA REPUBLIQUE FRANCAISE A POUR DEVISE LIBERTE EGALITE FRATERNITE.

L'
Académie dit: "En français, l'accent a pleine valeur orthographique; son absence peut même induire en erreur"
Monsieur Jean-Mathieu Pasqualini, de l'Académie, dit ceci en résumé: L'accent aigu est apparu en 1530 chez Robert Estienne pour le "é" final de trompé, corrigé, volupté...Il y eut des fluctuations. Ainsi ce n'est qu'en 1762 que l'Académie consacra l'usage des pluriels en "és". L'accent grave apparut en 1531 mais l'Académie n'en approuva l'usage qu'en 1740.

Ce qui est valable pour les noms communs doit aussi l'être pour les noms propres, les noms de famille (qui remplacent les patronymes) et les toponymes (noms de lieux). Mais la compétence de l'Académie semble s'arrêter aux noms communs. Dommage qu'elle ne puisse donner que des avis et ne pas obliger d' écrire PALAIS DES CONGRÈS et non PALAIS DES CONGRES (le congre est un poisson, comme chacun le sait !). Il y a aussi MACONNERIE GENERALE, IL EST INTERNE A L'HOPITAL (INTERNE ou INTERNÉ ?), LE COUP DE DE DE DE GAULLE (LE COUP DE DÉ DE DE GAULLE) ...

Le Lexique des Règles Typographiques de l'
Imprimerie Nationale de 2002 précise qu'en écriture majuscule les voyelles et la lettre "c" doivent être accentuées si elles le sont en écriture minuscule. Aussi maintenant, dans les livres et journaux sérieux, on écrit de plus en plus, au début d'une phrase, le À avec accent grave dans "À partir de là..." , le Ê avec accent circonflexe dans "Être seul lui semblait pénible...".
Et les claviers d'ordinateurs personnels permettent cette manière de faire aisément pour TOUTES les voyelles avec tréma et accent circonflexe, un peu plus lentement pour l'accent grave mais pas plus lentement que pour le
. Il en va différemment du É et du Ç (voir la page Solutions Informatiques). Mais l'Imprimerie Nationale n'a pas plus de pouvoir que l'Académie.

Alors, pourquoi l'État ne donne-t-il pas l'exemple en laissant trop d'inscriptions comme REPUBLIQUE FRANCAISE et notre devise LIBERTE EGALITE FRATERNITE sur tant de monuments officiels ? Sans oublier CONSEIL GENERAL, HOTEL DU DEPARTEMENT, PREFECTURE....et la carte VITALE qui est EMISE le... et non pas ÉMISE.

FRANCE ! ton patrimoine linguistique est assassiné par ceux qui devraient le défendre !

L'ÉCRITURE DES NOMS DE FAMILLE (anciennement patronymes)

Ils sont écrits depuis longtemps en majuscules. Pourquoi ? Parce qu'il faut pouvoir différencier prénom et nom de famille quand celui-ci, à l'origine, était un prénom. Car notre République a pris l'habitude de mettre le prénom (pré = devant !) non pas avant le nom mais après. Il devient donc un postnom ! Les anglo-saxons l'appellent first name (premier nom) et le nom de famille est le last name (dernier nom), et entre les deux il y a le middle name (nom du milieu). D'où le bien connu George W. Bush .
Il en est de même dans d'autres pays où le prénom est en bonne place.
Chez nous, comment donc savoir si André Pierre a pour prénom André ou Pierre ? En écrivant André PIERRE ou ANDRÉ Pierre, bien sûr. Alors, tous les patronymes en majuscules, c'est devenu habituel. Mais ce qui est important, c'est d'obtenir des autorités responsables, au niveau de l'État, des Régions, des Départements, des Communes, des Entreprises publiques et privées,
que cesse l'écriture de ces patronymes avec des lettres MAJUSCULES NON ACCENTUÉES.

L'association Défense de la Langue Française
site: http://www.langue-francaise.org

Il n'y a pas que les noms propres qui doivent être défendus, mais l'ensemble de notre langue. Adhérez à cette association. Elle en vaut la peine si on ne veut pas voir notre langue détériorée par des termes étrangers inutiles. Pourquoi, par exemple, employer "mail" alors qu'existe le mot "courriel", "e-mail" alors que l'on a "mél", "spam" alors qu'on a "pourriel". Et ceci n'est qu'un cas dans le jargon informatique.

retour début de page date de dernière mise à jour : 01 octobre 2005